ECRITURE

J’ai revisité ce conte ancien en gardant ses thèmes traditionnels : la marâtre, la jeune fille qui sort de l’ombre pour entrer dans la lumière (thème de Cendrillon), l’animal magique, la fée-marraine. J’ai souligné ou ajouté d’autres thèmes qui me paraissent importants.

Les Celtes vénéraient la nature, lui attribuaient des pouvoirs divins. Dans le conte, l’eau s’incarne en fée, l’eau parle, elle sauve la jeune fille mourante. Elle est toujours présente et bienveillante, elle est vitale. Dans mon récit, je donne à voir la nature sauvage d’antan, les Monts d’Arrée. Loin de vouloir la dominer, les personnages du conte vivent en harmonie avec cette nature, ils l’aiment, la comprennent.

Grace à la magie de l’eau, nous voyageons dans le temps, de la Bretagne traditionnelle à un monde futuriste idéal. « Bienvenue en 2099 ! Après la grande révolution de mai 2015, les gens ont décidé de retourner vivre dans la forêt ! ». J’ai inventé un monde où les humains vivent à nouveau en harmonie avec la nature, un retour aux sources très moderne.

Il m’a, également, paru important de dire aux enfants qu’ils peuvent compter sur eux-même. La fée parle à Gaëlle via l’eau de la fontaine « Il vaut mieux être belle et rebelle que moche et remoche… ». Elle est devenue fée-ministe, « N’attends pas le prince charmant, deviens qui tu es ! » dit-elle à Gaëlle. Ce qui n’empêchera pas l’héroïne de trouver l’amour, après s’être révélée en tant que femme et personne.

J’ai voulu parler du métissage, aussi. Ce spectacle est un message de tolérance, l’héroïne découvre la différence, « Alors apparaissent des garçons et des filles venus du monde entier, Gaëlle ne savait même pas qu’il pouvait y avoir autant de couleurs de peau différentes ».

Je veux faire entendre aux enfants, avec humour, en leur racontant une histoire, qu’il y a « d’autres possibles » à inventer.

 

                                                                                        Irma Helou, écriture et  interprétation

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :