Mise en scène

Mon désir est de faire entendre aux enfants que tout est possible. Même dans les pires situations, si l’on suit ses propres intuitions et désirs, alors des solutions apparaissent.

« La fée de la fontaine » ou « Comment en chantant on trouve sa voie » : dans cette histoire, Gaëlle, en laissant s’exprimer ses talents, trouve la force d’affronter la vie, elle découvre son chemin et finalement le bonheur. Gaëlle chante… dans toutes les circonstances.

Il nous a paru important de conserver des traces de la légende d’antan, pour la Mémoire et afin de marquer le contraste avec la vie quotidienne des enfants aujourd’hui. Ainsi, dans la description des mets, nous trouvons des plats traditionnels de différents pays.

Pour la musique aussi, les styles se mêlent, pour enfin trouver celle de Gaëlle, mélange de traditionnel et contemporain.

Nous nous sommes amusées à transformer une simple fée en fée féministe ayant vécu mai 68 qui réalise qu’il y a beaucoup à faire pour les femmes d’ici et d’ailleurs. Nous avons cherché une intensité dramatique, dans le récit et aussi grâce à la musique, toujours présente quand il faut, de sorte à faire résonner les silences dans le corps des enfants. La musique (de Sofía Miguélez) inspire et aspire vers un ailleurs meilleur.

Autres ingrédients de ce conte, l’amitié sans retour et l’amour surprenant et simple.

Dans le conte, l’interactivité est un personnage aussi. Les silences, les respirations durant le récit, permettent au public d’imaginer sa propre histoire, de faire ses propres voeux, de rêver son château…

Lucia Trotta, conseil artistique

 

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :